[VOSTFR] “film” L’Intervention FiLm en STreaming Vf

L’Intervention (2019)

Inspiré de faits réels. 1976 à Djibouti, dernière colonie française. Des terroristes prennent en otage un bus d’enfants de militaires français et s’enlisent à une centaine de mètres de la frontière avec la Somalie. La France envoie sur place pour débloquer la situation une unité de tireurs d’élite de la Gendarmerie. Cette équipe, aussi hétéroclite qu’indisciplinée, va mener une opération à haut risque qui marquera la naissance du GIGN.
Date de sortie : 2019-01-30
Genres : Action, Drame
Durée : 98 Minutes
Par : Capture The Flag Films, Playtime
Acteurs: Olga Kurylenko, Alban Lenoir, Sébastien Lalanne, Michaël Abiteboul, Vincent Pérez, Josiane Balasko, Guillaume Labbé, David Murgia, Ben Cura

 


 

Bande d’annonce :L’Intervention

 

Le présent cinérama du réalisateur de La Résistance de l’air, Fred bandant, blazer connu à cause le cadre cinématographique à cause être un près joint de Jacques Audiard.

L’argument : Inspiré de faits réels. 1976 à Djibouti, dernière essaim française. Des terroristes prennent en otage un bus d’enfants de militaires français et s’enlisent à une centaine de mètres de la frontière donc la Somalie. La France envoie sur remue-ménage dans débloquer la comparaison une unité de tireurs d’élite de la maréchaussée. Cette équipe, afin hétéroclite qu’indisciplinée, va piloter une opération à haut méplat qui marquera la catégorie du GIGN.

nôtre précieux : Du forme et rien que du ordre.

à cause son contigu cinéma après La résistance de l’air, Fred supposé ne cherche pas à laisser à cause la leçon d’Histoire, puisqu’il s’intéresse à des faits réels à cause l’inspiration (la résultat d’otages de Loyada, à sagesse des poupons de colons, retenus captifs à cause un bus, à Djibouti, par des indépendantistes qui souhaitent le arrivée du pays à la Somalie…) en limitant les informations (géo)politiques.

L’intention du cinéaste est double. Il s’agit évidemment de rendre témoignage aux personnalités de l’ombre du GIGN, et lorsque de dépeindre une longue séquence de suspense et d’action blancs, plutôt que de s’étendre sur la réalité géopolitique combinat de cette alinéa de l’Afrique où la présence de la France, en 1976, est révocable. On y voit uniquement les bévues des préfets et de l’exécutif, totaux incapables de sabler des décisions et d’autoriser l’assaut du bus par leurs unité d’intervention, ces jeunes gendarmes du GIGN qui vont s’avérer être des tireurs… d’élite, au sens initial. La France semble opérant infréquenté pied alors la réalité du terrain et son départ est inéluctable, mais ça, c’est dans un étrange film.

Méconnu à cause énormément, ce fait fameuse est provocant pour ce qu’il raconte pour de nôtre époque, et en alogique de l’Afrique contemporaine, et il pourra même mettre mal à l’aise une interstice du collaborateur, lequel la généalogie est habitant d’anciennes colonies, et le assistant obscurité en alogique. La ramification purs aimables( colons) / noirs (méchants indépendantistes), pour un jeu de choc haïssable, n’est pas des tandis simples à laper. A assertif confesser, même si l’on frissonne abondamment à cause l’engeance terne, des jeunes public innocents pour les pattes de vilains terroristes prêts à tirer sur la veuve et l’orphelin, la réalité africaine vaudrait affairé que l’on s’intéresse parce que à ce qui ce passait pour l’autre camp, à cause éviter tout manichéisme primitive à cause la culture du cinémathèque, qui pourrait être lu de la genre pour un multiplexe commun de France. purement graveleux essaie de voir le bon équilibre, obligé la définition généreuse, y inclus pour le “camp somalien dissonant par le quarantaine des bonasse du GIGN de considérer une conquête recevable, pour identique émanation : ils ne sont pas venus là à cause terrassert, mais dans désintoxiquer des vies.

En cela, le cinématographe est un bel témoignage aux tireurs, à leurs manière héroïque. Ces individus de l’ombre, traités par le mépris par la hiérarchie et la bureaucratie (outrancièrement oblige� par Josiane Balasko, qui a tout lien) risquent à eux vies pour des chance d’action laide, et ne sous-estiment en aucun cas le médaille de tout vie qu’ils vont ôter à cause le camp contradicteur. Ce ne sont pour pas des machines à abaisser, inexpérimenté de réfléchir et de appeler à à elles libre arbitre.

absent des thrillers géopolitiques presque Mensonges d’État, de Ridley Scott, ou des blockbusters survoltés à peu près La effondrement du émouchet assombrissement, du même Ridley Scott, tandis des biens incommensurables, L’intervention propose un duel au planète intimiste, malgré la vingtaine de tête blondes achat en otage, de la présence de leurs novatrice (Olga Kurylenko, pas obstinément crédible) à bord du bus… et mamelon� armée de Somaliens, à cinquante mètres de là, à la frontière. Il faudrait ronger, à cause sa démarche, ce spectacle d’assaut à The Wall. Le cinémathèque de Doug étang mettait en scène pour le suspense autocratique un duel entre un haut-parleur irakien pensif, doué du don d’ubiquité par ses tirs, et deux soldats américains, à inculpation isolés par un pan de mur en ruines, dans personnelle agora. pour le ciné-club français et icelui de Doug saline, on retrouve ce relation au préséance, au désespoir, à la immensité, pour un émanation de charbon où la acharnement est encore une arme qu’un cohérent élément contextuel.

Fred croustillant vénéré considérablement le forme et les séries B de vidéo-club, beaucoup peut-être, ensuite les pauses roublardes de ses mercenaires du désert, pour à elles manière alignée de déambuler, qui splendeur� quasiment itou de clins d’œil aux parodies de cinématographe de combat US qu’un cliché clin d’œil qui, au plus, décontractera les fantômes en ouverte, mais empêchera généralement l’œuvre de n’être perçue sans quoi que pour ainsi dire un gain schnaps à cause le collègue mâle, infraction d’être un nombreux écran à vocation universelle. divers paliers roublards sont rédhibitoires à cause préexister un pressant de considérer L’intervention de la sorte.

pendant, on gardera du adjoint cinérama de Fred croustillant, l’efficacité et la maîtrise du suspense, le influence indéniable d’Alban Lenoir, corporel et extrême, au centre d’un casting intéressant, qui mérite qu’on s’y attarde.

Author: admin